Les besoins alimentaires du chaton

Les petits félins domestiques ayant des besoins nutritionnels spécifiques, il est important de leur offrir ce dont ils ont besoin afin de leur offrir les conditions essentielles à leur croissance et à leur bonne santé.

Par Chantal Brousseau, fondatrice de Kabo, traiteur pour animaux

D’abord, il est important de savoir que c’est grâce à la variété qu’un animal absorbe tous les nutriments essentiels dont il a besoin lorsqu’il vit dans la nature. De plus, cette diversité alimentaire lui permet de ne pas devenir capricieux ou dépendant d’une saveur ou d’une texture particulière. Par contre, lorsqu’on adopte un jeune chat domestique, il est important de lui offrir la même nourriture qu’il consommait avant son adoption afin d’effectuer une transition graduelle vers l’aliment que nous avons choisi de lui offrir. Car un animal qui est habitué de manger la même nourriture chaque jour peut souffrir de troubles gastro-intestinaux si la transition alimentaire est effectuée trop rapidement.

La transition alimentaire idéale doit s’effectuer sur une période de 2 semaines :

Jour 1 & 2 : 80% de la nourriture habituelle mélangée à 20% de la nouvelle nourriture;

Jour 3 & 4 : 75% de la nourriture habituelle mélangée à 25% de la nouvelle nourriture;

Jour 5 & 6 : 60% de la nourriture habituelle mélangée à 40% de la nouvelle nourriture;

Jour 7 & 8 : 50% de la nourriture habituelle mélangée à 50% de la nouvelle nourriture;

Jour 9 & 10 : 40% de la nourriture habituelle mélangée à 60% de la nouvelle nourriture;

Jour 11 & 12 : 30% de la nourriture habituelle mélangée à 70% de la nouvelle nourriture;

Jour 13 & 14 : 25% de la nourriture habituelle mélangée à 75% de la nouvelle nourriture;

Jour 15 : 100% de la nouvelle nourriture.

Le chaton doit avoir accès à de l’eau fraîche en tout temps et une fontaine pour animaux est fortement conseillée puisqu’elle le stimulera à boire davantage, donc réduira ses risques de souffrir d’une maladie du tractus urinaire.

Les repas

Bien que certains propriétaires de chat préfèrent offrir des repas à des heures fixes, les chats aiment plutôt grignoter à de nombreuses reprises durant la journée. Si votre chaton a toujours de la nourriture à sa portée, il sera moins sujet à devenir glouton et apprendra à se rationner (à ne pas manger trop), car il ne craindra pas de manquer de nourriture.

Une question de saveurs

Pour vous assurer que votre chaton ne se transformera pas en chat adulte capricieux, offrez-lui différentes saveurs de nourriture (poisson, bœuf, poulet, dinde, canard, etc.) ainsi que différentes textures de nourriture (sèche, humide, en pâté, en sauce, etc.).

Un carnivore pur et simple

Dans la nature, après avoir mangé, le chat régurgitera le contenu de l’estomac de sa proie, parce que celui-ci contient beaucoup de fibres. Il puisera cependant tous les vitamines et minéraux dont il a besoin en consommant la chair de l’animal : vitamines liposolubles A, D, E, K1, K2, ainsi que les vitamines hydrosolubles B (b1, b2, b3, b5, b6, b8, b9, b12) et C. De plus, contrairement aux humains et aux chiens, le chat ne peut pas digérer l’amidon contenu dans les féculents.

De purs capricieux!

Alors que la langue de l’humain comporte quelque 3000 papilles gustatives, le chien en possède environ 1500, alors que le chat n’en a qu’environ 500. Ce manque d’appréciation des différentes saveurs fait de lui un animal sélectif, qui peut rapidement devenir capricieux.

Une question de protéines

Qui dit carnivore dit protéines. Puisque le chat ne consomme principalement que des protéines, la qualité des ces dernières doit être prise en considération. Plus une protéine contient d’aminés essentiels (que l’animal ne peut pas synthétiser, donc qui doit être présents dans l’alimentation), plus sa valeur nutritive est importante. Alors que le chien produira son glucose au moyen des hydrates de carbone, une excellente source d’énergie, le chat le fera au moyen des protéines. Ceci dit, de petites quantités d’hydrates de carbone chez le chat ne sont pas néfastes pour autant.

*Le rôle principal des protéines est de maintenir et de réparer les tissus de l’animal.

Les gras (lipides)

Alors que nous, les humains, préférons consommer des viandes faibles en gras (notre tour de taille l’oblige), les chats, quant à eux, doivent consommer du gras animal puisque celui-ci contient de l’acide arachidonique (acide gras oméga-6), qui lui est essentiel.

La taurine

La taurine est aussi essentielle chez le chat, puisque son organisme ne peut pas la synthétiser. Essentielle à la bonne santé oculaire et cardiaque, la taurine naturelle se trouve dans les tissus des animaux (cœur, foie, muscles) et doit être ajoutée par les fabricants de nourritures commerciales.

En conclusion, assurez-vous que votre chaton consomme une nourriture spécialement conçue pour son cycle biologique (il nécessite 3 fois plus d’énergie par kilo de masse corporelle qu’un chat adulte) jusqu’à l’âge de 10 mois, qu’il a accès à une variété de saveurs et de textures, et qu’il boit suffisamment.

Pour plus d’information, écrivez-nous à info@kabo.ca

Autres billets