Le chat : Roi de la propreté (suite)

Par Anne-Lise Paul, TSA, Comportementaliste canin et félin

Si le chat est le symbole de la propreté par excellence, il n’en reste pas moins vrai que les problèmes de malpropreté peuvent survenir, à tout âge, chez tous les chats. Tout changement brutal de comportement doit faire l’objet d’un suivi médical immédiat. En dehors de cet aspect, plusieurs éléments faciles à mettre en place, sont à considérer afin de répondre au besoin du chat. Nous avons vu précédemment qu’il est important de choisir une litière dépoussiérée, non parfumée, et de la placer dans un endroit calme et accessible, où le chat ne sera pas dérangé.

Le bac à litière… un choix important !!!
Le bac à litière doit également répondre à quelques critères pour satisfaire Minou. Il doit être suffisamment large et long (longueur minimum égale à deux fois celle du chat, et largeur minimum à une fois celle du chat), pour permettre au chat d’entrer en entier dedans, sans dépasser. Le chat doit pouvoir se tenir debout et se retourner sur lui-même sans difficulté. De préférence, le bac doit être assez haut (environ 12 à 15 cm, voir plus sans toutefois excéder 40 cm) et la litière en quantité suffisante (4 à 5 cm de profondeur). Plus le bac à litière sera grand, plus le chat appréciera. La plupart des félins d’ailleurs préfèrent faire leurs selles d’un côté de la litière et uriner de l’autre. Si le bac à litière est trop petit, il se peut que Minou décide d’uriner en dehors de la litière, pour ne pas faire au même endroit qu’il a fait ses déjections.

Avec ou sans couvercle ??? 
D’autre part, certains chats ne sont pas à l’aise avec un couvercle au dessus de leur tête, car ils se sentent « pris au piège » et se placent donc délibérément  dans une position inconfortable (tête en dehors du bac à litière, perché sur le bord du bac…) afin de garder une surveillance sur ce qui les entoure. Il ne faut pas oublier que lorsqu’il est dans le bac à litière, le chat est particulièrement vulnérable. S’il est connu en tant que prédateur très agile, il reste également une proie pour des prédateurs plus gros dans la chaîne alimentaire.  Il est donc judicieux d’éviter autant que possible d’orienter le bac à litière vers le mur, là où la visibilité du chat sera très réduite.  Il est préférable au contraire de placer l’entrée du bac à litière face au reste de la pièce,  pour permettre au chat de surveiller son environnement. De même, il est souhaitable de la placer le long d’un mur et non au centre de la pièce. Dans certains cas,  il sera même recommandé d’enlever totalement le couvercle afin de sécuriser le chat au maximum.

À chaque chat sa litière…plus une !!! 
La règle d’Or en ce qui concerne les litières est simple : il est nécessaire qu’il y ait au minimum le nombre de litières correspondant au nombre de chats, plus un. Par exemple, lorsqu’il y a un chat à la maison, deux litières sont nécessaires. Lorsqu’il y a deux chats, trois litières sont nécessaires, et ainsi de suite.

Une propreté irréprochable !!! 
Enfin, certains chats ne voudront pas faire dans une litière déjà souillée, même par eux-mêmes. Par conséquent, la litière, qui doit être nettoyée au minimum une fois par jour, pourrait nécessiter un entretien plus fréquent (à chaque selle ou urine déposé, c’est-à-dire 5 à 10 fois par jour). Dans ce cas, l’usage de plusieurs litières, reparties dans plusieurs zones de l’habitation, pourrait satisfaire le besoin du chat, en plus d’un nettoyage régulier.

Dans le prochain article, nous verrons comment aménager l’espace (maison, appartement, condo, pension….) afin de satisfaire aux besoins fondamentaux du chat.

Anne-Lise Paul, TSA, Comportementaliste canin et félin

Références :
-« Tout sur la psychologie du chat » Joël Dehasse, 2006
-« Modules Félin 1 à 3 » AIICA, 2006
-« Comment penser chat » Pam Johnson-Bennett, 2000

Autres billets