La communication vocale chez le chat !

Par Anne-Lise Paul, TSA, Comportementaliste canin et félin

Si le chat domestique communique principalement sous forme chimique avec ses congénères, grâce aux phéromones émises dans diverses sécrétions (urine, déjection, salive…), il peut adopter d’autres moyens pour se faire comprendre : communication posturale ou tactile, et même vocale. Cette dernière est essentiellement utilisée au contact de l’humain, et pour cause, l’être humain ne dispose pas de tous les éléments nécessaires pour décoder et comprendre les autres formes de communication émises par le chat.

En outre, la plupart des chats domestiques vivent actuellement dans des logements, sans accès à l’extérieur, et donc, sans possibilité de combler par eux-mêmes leurs besoins fondamentaux (chasse, pêche, reproduction…). Cette perte involontaire d’autonomie  rend la famille humaine à laquelle ils appartiennent encore plus indispensable à leur survie. Pourquoi ? Parce que l’humain devient le garant de toutes les ressources (eau, nourriture, sécurité…). Par conséquent, communiquer avec lui n’a jamais été aussi essentiel. Les chats domestiques ont donc développé une gamme de miaulements et de vocalisations plus étendue au contact de l’homme. Et comme chaque famille et chaque chat sont uniques, il n’y a pas un miaulement semblable chez tous les chats.

Cependant, l’on peut observer de grandes lignes de communication chez la plupart des chats :

  • Salutation : miaulement long et trille *
  • Contact, plaisir : ronronnement
  • Agressivité : grognement, hurlement, grondement
  • Défense : sifflement
  • Demande, plainte ou expression : vocalisation

De plus, même si aucune personne n’est présente, le chat miaule toujours pour dire quelque chose, et ce n’est pas seulement en rapport avec l’humain. Chaque miaulement correspond en réalité à un besoin, fondamental ou secondaire. S’agit-il d’une demande d’attention ? d’un besoin de manger ? d’un besoin de jouer ? d’une envie de contacts ou tout simplement l’expression d’une frustration ou d’une douleur ? C’est ce que nous découvrirons dans le prochain numéro.

La Trille : Ce son est une sorte de miaulement roucoulé, ou bien un ronronnement miaulé, comme on préfère.  Cela fait presque penser au son qu’émet le pigeon ramier.  Le chat trille généralement lorsqu’il veut saluer (un humain) ou faire une approche apaisante avec si possible à la clé, une gratification de la part dudit humain. AIICA Module 1 félin. Définition.

Anne-Lise Paul, TSA, Comportementaliste canin et félin
www.azca.ca

Références :
AIICA Module Félin 1 à 3, Montréal, 2007