Le micropuçage, une assurance pour vous et votre animal

Par Dre Annie Ross1 ; médecin vétérinaire

Selon une étude portant sur 7 700 animaux dits «errants» et publiée dans le célèbre Journal of the American Veterinary Medical Association (JAVMA), il semblerait que 52,2% des chiens et 38,5% des chats ayant une micropuce ont été retrouvés par leurs propriétaires contrairement à seulement 21,9% des chiens et 1,8% des chats sans micropuces. Vive les micropuces !

Qu’est-ce qu’une micropuce ?puppf 2

La micropuce est un moyen sécuritaire d’identifier votre animal.  Pas plus gros qu’un grain de riz sauvage, il s’agit ni plus ni moins d’un minuscule chip d’ordinateur encapsulé dans un matériel lisse, inerte et biocompatible contenant un numéro d’identification unique de 15 chiffres, un code alphanumérique identifiant l’animal.

La micropuce ne contient pas de batterie et est activée par une onde radio précise émise par un scanneur lorsqu’on passe celui-ci au-dessus de l’animal, à l’endroit où la puce est insérée (entre les épaules). Les renseignements sur les propriétaires peuvent être repérés immédiatement dans la base de données associée à la micropuce.

Attention !  Il ne s’agit pas d’un GPS permettant de suivre les déplacements de votre animal à la trace mais c’est tout de même un outil permettant de l’identifier s’il se perdait et, bien sûr, de vous retrouver, cher propriétaire, grâce à des registres Internet, tels que le www.24petwatch.com, qui sont rendus accessibles par les compagnies qui les fabriquent et les distribuent.

Comment est-ce installé ?

La micropuce est insérée par un vétérinaire sous la peau de l’animal, entre ses omoplates, à l’aide d’un dispositif qui ressemble à une seringue hypodermique. Bien que l’aiguille soit d’un plus gros calibre, l’injection n’est pas vraiment plus douloureuse qu’un vaccin ordinaire et l’animal ne ressent généralement rien du tout ou bien, simplement, un léger inconfort durant quelques secondes.

Amateurs de sensations fortes, visionnez ce lien You tube pour voir le procédé : http://www.youtube.com/watch?v=oyYyhMhf6z4

 

Est-ce obligatoire ?

La pose d’une micropuce n’est pas obligatoire au Québec mais :

  • C’est un moyen moderne efficace pour identifier votre animal.  En plus d’être efficace, la micropuce est une méthode d’identification permanente qui ne s’efface ou ne se perd pas. Les médailles et le collier peuvent facilement être arrachés ou détachés… Comment retrouver votre animal alors ?
  • Elle ne remplace pas l’obligation d’achat de la licence canine ou féline de votre ville, si celle-ci est obligatoire.
  • Si vous voyagez avec votre animal, sachez qu’elle est obligatoire pour pouvoir passer les douanes européennes.

Pourquoi installer une micropuce à votre animal ?

Parce que c’est souvent une question de vie ou de mort :

  • La majorité des villes du Québec ont prévu à leur règlement un temps de fourrière de 3 jours.  Dépassé cette date, les refuges et fourrières peuvent disposer, selon leur critères, des animaux errants.  Si votre animal se perdait, au bout de ces trois jours, il pourrait alors être euthanasié…
  • Imaginez la situation : votre animal fugue ou se perd et est victime d’un accident grave.  Un bon samaritain l’amène dans une clinique vétérinaire mais le cas est lourd et les frais vont monter en flèche.  Comment vous rejoindre rapidement pour prendre des décisions vitales ?
  • Si votre chat est vacciné contre le VIF (virus de l’immunodéficience félin), alias le sida du chat, s’il se perdait et que, pour une raison ou une autre on le testait pour cette maladie, le résultat sera malheureusement positif, d’où l’importance de pouvoir vous rejoindre.

Qu’est-ce que vous devez faire en tant que propriétaire ?

  • Choisissez un système ISO (voir plus bas) et une compagnie dont les frais de gestion sont raisonnables ou inexistants.
  • Si vous changez d’adresse ou de téléphone, assurez-vous de mettre à jour toutes vos coordonnées sur le site Internet approprié.  Comment pourrions-nous vous retracer autrement ?
  • Si vous trouvez un animal errant, contactez une société de protection d’animaux ou une clinique vétérinaire afin de pouvoir faire  »scanner » l’animal en question et déceler la présence d’une micropuce. Si c’est le cas, son code unique va s’afficher et il ne vous restera ensuite qu’à composer le numéro sans frais pour obtenir le service de recouvrement accessible 24 heures sur 24et accéder à la base de données du propriétaire de l’animal perdu.

Choisir le système ISO

Attention !  Il existe actuellement deux types de micropuces, le Fecava et le ISO (organisation internationale de normalisation). Les cliniques vétérinaires, les postes douaniers et les refuges devraient généralement avoir un scanneur universel, capable de lire tous les types de micropuces car elles émettent à des fréquences différentes. Le système Fecava (type FDX-A) a un code de 10 chiffres et a été utilisé au départ au Canada.  Il est encore utilisé aux États-Unis mais il est en voie de disparition. Le système ISO (type FDX-B)  est le système international.  C’est celui-ci qu’il faut choisir. La micropuce ISO est lue à une fréquence de 134,2 Kilohertz et contient une identification unique de quinze chiffres dont les trois premiers représentent le code du fabricant.

Combien ça coûte ?

Les frais reliés au micropuçage peuvent varier entre 40 et 100 $, incluant les frais d’enregistrement dans la base de données. Certaines compagnies peuvent ajouter des frais de gestion annuelle ou au moment de modifier vos coordonnées. Votre vétérinaire est la personne toute indiquée pour vous aider. Certaines villes organisent de plus en plus des journées de micropuçage.  À vous de vous renseigner !

1 Bien que Dre Annie Ross appuie la cause du bien-être animal et y participe en écrivant des textes pour le site Humanimaltié, elle n’est pas responsable du contenu de ce site mais uniquement de ces chroniques.