La stérilisation, un acte d’amour

Qu’est-ce que tous les propriétaires de chats recherchent? Un ami jovial, pas trop énergique, affectueux et sociable. C’est la perspective d’un tel compagnon qui les pousse à adopter un joli chaton.

À voir la quantité de jeunes chats de moins d’un an abandonnés chaque année, il est facile de constater que les attentes ne sont pas toutes atteintes. On peut alors se questionner sur la raison de ces abandons. Certains ont vieilli et ne sont plus aussi mignons ou bien ils sont trop énergiques et demandent du temps. D’autres sont bruyants, malodorants ou encore brisent notre mobilier.

Même si ça ne peut s’appliquer à absolument tous les cas d’abandon, on se rend vite compte, en tant que secouriste félin, que plusieurs rejets auraient pu être évités si l’animal avait été stérilisé.

Si on veut développer une vraie relation de qualité, une amitié à long terme avec notre animal, il faut lui montrer qu’on tient à lui, qu’on l’aime et qu’on veut son bonheur. Le nôtre suivra instantanément.

Pour commencer, démystifions une excuse très courante: “Stériliser un animal est contre nature. C’est le priver d’une partie de lui, le dénaturer.”

C’est FAUX!

cat1color

Au contraire, stériliser un animal lui fait le plus grand bien. C’est l’humain qui a dénaturé le chat en le domestiquant. Les chats ne sont pas fait pour les petits espaces où la nourriture est fournie sans effort. Ils sont d’agiles chasseurs, ils aiment grimper, faire preuve de stratégie et parcourir leur territoire fièrement.

Nous leur imposons de vivre à notre rythme, selon nos règles, souvent à l’intérieur. Si on prive le chat de son territoire et de son besoin de chasser, il reste alors coincé avec ses instincts, ses envies et ses hormones. On l’emprisonne littéralement en exigeant de lui un comportement donné. Obligé de refouler ses impulsions, le chat est pris au piège.

En stérilisant son compagnon avant la puberté, on évite que celui-ci soit confronté à des envies qu’il ne pourra jamais assouvir en captivité ; on lui fait un cadeau en lui retirant cette source de stress qu’il ne peut gérer par notre faute.

Cette tension relâchée, la cohabitation avec les autres animaux de la maison et les êtres humains est facilitée et tout le monde en profite.

Toujours au point de vue de la santé, la stérilisation éloigne plusieurs problèmes liés aux hormones. Chez la chatte, la stérilisation évite principalement le cancer de l’utérus, plus fréquents qu’on le croit. Il reste souvent peu d’options fasse à un cancer chez un chat.
De plus, un chat stérilisé vivra plus longtemps.

De façon plus pratique, voici les comportements principaux qui mènent presque toujours à l’abandon ou à la perte de son chat.

Chez la femelle, il est bien connu qu’une chatte en chaleur est une épreuve pénible pour tout le voisinage. À moins d’avoir une patience d’acier, la plupart des propriétaires laisseront sortir leur chatte pour avoir la paix. C’est là que la roue commence à tourner. Une portée c’est mignon, deux ça fait plaisir, mais trois ou quatre une après l’autre, c’est trop.

DSC_0006 e

Élever des chatons peu s’avérer très dispendieux. Bien plus que de faire stériliser sa chatte. Si l’opération est pour vous un fardeau monétaire, vous n’avez rien vu.
Une fois que la chatte à goûté à la liberté de l’extérieur, elle cherchera par tous les moyens à se sauver à la première occasion. Un chat qui va dehors implique beaucoup de responsabilités.

La chatte entre en chaleur à toutes les deux semaines. Oui, même pendant qu’elle allaite, elle peut tomber enceinte. Les portées répétitives nuisent à la santé de votre chatte, nuisent à son développement, l’épuisent et lui apportent d’autres problèmes, comme des mammites.

Les chattes non stérilisées qui se promènent dehors attirent tous les matous des alentours. Elles se font courtiser par plusieurs chats et parfois molester. Il faut souvent la soigner et la traiter pour plusieurs parasites, car elle en attrapera au contacts des chats errants qu’elle côtoiera. Elle est à très à risque pour le FelV et le FIV (couramment appelé sida félin et leucémie féline) lors des rapports sexuels ou le sang et la salive entrent en contact.

En temps que secouriste pour chats, j’ai très souvent eu à ramasser de jeunes chattes de moins d’un an avec leur portée, dehors sans abri. Une chatte souvent en chaleur, qui se sauve et qui dérange toute la maison, ça devient rapidement un fardeau. L’automne est la période parfaite pour ramasser les jeunes chattes, et leur nouvelle portée, abandonnées le 1er juillet lors des déménagements, car leur maîtres s’en sont désintéressés.
La chatte stérilisée aura aussi un tempérament plus égal et moins autoritaire envers les autres animaux.

Kitty -3

Chez le matou, les désagréments sont tout aussi déplaisant. Il y a surtout l’odeur. Dès l’âge de sept ou huit mois, vous pouvez vous attendre à la remarquer. Une fois que l’habitude est prise et que les glandes sont formées, l’odeur restera toujours. La stérilisation avant la puberté empêche les glandes de produire leur musc infect.

Un matou non opéré, c’est une boule d’hormones brute. Il a besoin de sortir et y arrivera. Très souvent le mâle déterminé sortira pour assouvir ses passions et ne rentrera pas avant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Certains poursuivent des femelles si loin qu’ils ne reviennent pas. Il est très courant qu’un petit matou se perde et qu’on ne le retrouve plus.

Si vous aimez un compagnon câlin et affectueux, faites-le castrer. Le mâle non castré sera plus indépendant et distant. Son apparence, passé l’âge de deux ans, changera de façon assez frappante. Il aura un cou épais, de grosses joues dures et des épaules plus musclées. Rien à voir avec le jeune chaton auquel on s’est attaché au départ.

Les chatons castrés avant la puberté conservent leur apparence souple et proportionnée, le côté affectueux et pantoufle qu’on désire et ils ne sentiront jamais mauvais.

De plus, pour laisser son odeur, il fera d’avantage ses griffes un peu partout dans votre logement, et vous ne pourrez rien faire pour lui enlever cette habitude très naturelle.

Il passera son temps à arpenter le voisinage et vous en profiterez bien peu. Les bagarres seront très fréquentes et vous aurez à le soigner pour des blessures parfois très graves (pans de peau arrachée, oreille déchirée, oeil crevé) sans compter les risques de contamination de FelV et FIV puisque la salive entre en contact avec le sang lors des morsures.

Pour finir, je vous mets au défi de trouver un seul avantage à ne pas faire stériliser son chat. Qu’est-ce que 200$ à l’âge de 6 mois, pour un chat qui vous tiendra fidèlement compagnie pendant 15 ans? La santé, n’est-ce pas ce qui importe le plus?

Je suis convaincue que c’est la plus belle preuve d’amour que vous pourrez lui faire.

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail