Chronique d’une passionnée – La coprophagie !

La coprophagie, c’est quoi au juste? Selon Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste, la coprophagie est l’ingestion d’excréments.

Ingérer des excréments, est-ce normal ? Selon Dr. Dehasse, le chien serait un nécrophage et un éboueur par nature. Cependant, il est anormal pour un chien de manger ses propres excréments.

Chez le chiot, les causes de la coprophagie sont le jeu et le comportement exploratoire. Chez le chien adulte, les causes sont généralement liées, selon Richard Beaudet, éthologue, à des renforcements primaires et secondaires.

Tout d’abord, il faut définir le mot “renforcement”. Un renforcement est un stimulus qui apparaît ou disparaît suite à l’exécution d’une réponse, entraînant une augmentation de l’intensité, de la fréquence ou de la probabilité d’apparition de cette réponse.

En considérant cette définition, un renforcement primaire, ou un renforcement non conditionné, correspond à un besoin vital de l’animal. La nourriture, l’eau, la chaleur, le repos, l’enrichissement de l’environnement font partis des renforcements primaires. Un renforcement secondaire, ou un renforcement conditionné, est un élément qui n’a, à priori, pas de valeur ” satisfaisante ” pour l’espèce et qui va l’acquérir par association avec un renforcement primaire.

Alors pourquoi les chiens mangent des excréments ? En fait, des facteurs physiologiques, comportementaux et d’éducation sont en cause dans cette ingestion.

Une alimentation qui contient des aliments peu digestible et fermentescible, comme de l’amidon (céréales par exemple) peut favoriser ce type d’ingestion. Il se peut aussi que ce soit une coprophagie idiopathique, une trouble obsessionnel compulsif (TOC) ou un trouble éducatif.

En somme, la coprophagie peut être un problème de digestion, un jeu, un mauvais apprentissage ou un problème de comportement. Que faut-il faire ? Premièrement, avoir le bon diagnostique. Deuxièmement et selon la symptomatique, il sera pertinent de modifier sa diète, éliminer les restants de table, réduire la portion de nourriture, éviter de ramasser les excréments devant le chien, etc…

Besoin d’aide ? Demandez à la Promeneuse de chien, aussi Intervenante en comportement canin, de vous aider.

3

Véronique Guillemette
Intervenante en comportement canin et
Promeneuse de chiens
www.veroniqueguillemette.com

Références

BEAUDET, Richard. Note de cours sur les dysfonctions de la communication et des
problèmes de comportement. 2006.

DEHASSE, Joël. Tout sur le psychologie du chien, 2009.

OVERALL, Karen L. Clinical behavioral medecine for small animals, 1997.

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail