Dorothée, communication non-verbale et succès social!

Par Valérie Gosselin, M.Ps., psychologue et conférencière

Depuis bientôt 2 semaines, Dorothée, ma petite Yorkshire adorée, et moi, accueillons à la maison Wilson et Zoro, nos deux nouveaux chatons-thérapeutes de la Clinique Amis-Maux. Ils sont en convalescence suite à leur opération de stérilisation. Dorothée, fidèle à ses habitudes, est, depuis, la chienne la plus heureuse au monde d’avoir de nouveaux amis avec elle en permanence. Malheureusement, nos deux pensionnaires sont loin d’être du même avis…

En effet, dès les premiers moments de co-habitation, j’ai constaté que Dorothée était incapable de jouer adéquatement avec eux. Elle est très bien intentionnée pourtant… sans aucune malice, elle veut simplement jouer, courir pour les attraper, puis vice versa, se chamailler sans dessus-dessous, etc. Elle les invite même à partager jouets, toutous, os… ce n’est pas rien !! Mais, à chaque fois, elle n’arrive pas à susciter l’intérêt de nos congénères… Mais pourquoi donc cette incapacité à développer quelconque lien d’amitié alors qu’elle a tant à leur offrir (selon elle bien sûr hihi!) ?

En fait, le problème de Dorothée c’est qu’elle n’est pas capable de lire le comportement non-verbal des autres animaux. Comme Véronique l’explique très bien dans son article sur la façon de communiquer des chiens, Mettre le lien vers son article svp! https://humanimalite.com/chroniques-partenaires/chronique-dune-passionnee-le-chien-possede-t-il-un-moyen-de-communiquer/#.VCHz5xZ5I9E), les animaux communiquent via leur langage non-verbal, le leur et celui des autres (animaux et humains). Ainsi, dans le cas de Dorothée, les signaux d’apaisement des chatons lorsqu’ils ne veulent pas jouer ne sont pas lu et pris en compte par elle. Le résultat est qu’ils s’enfuient rapidement lorsque Dorothée tente une approche, leur présente un jouet, et ils l’évitent souvent. Ma petite reine vit donc le rejet et se retrouve très souvent à jouer seule. Bon, dans son cas, je suis là pour lui tenir compagnie et elle ne manque pas d’amour, ne vous inquiétez pas !

Le parallèle chez l’humain est très intéressant puisque, un peu à l’image de nos animaux, nous communiquons beaucoup plus que l’on croit via notre langage non-verbal. Mais la différence c’est que la plupart de nous en sommes inconscients, un peu comme Dorothée…

Plus précisément, saviez-vous que 60 à 80% du message que l’on transmet à notre interlocuteur est contenu dans notre langage non-verbal !! Étonnant n’est-ce pas !! C’est ainsi par exemple que vous ne croirai probablement pas votre conjoint lorsqu’il vous dit écouter et s’intéresser à ce que vous lui racontez tout en regardant sa montre et la partie de hockey au moins aux 30 secondes ! Hihi ! Son non-verbal parle beaucoup plus que ses paroles… Et c’est ainsi partout, tout le temps, il s’agit seulement d’être attentif, observateur et conscient.

Sachez qu’il est même prouver que les personnes les plus aimées et les plus populaires socialement sont celles qui maîtrisent le mieux ces notions de langage non-verbal chez elle-même et les autres. Or, contrairement à notre petite Dorothée, ces personnes ont appris, souvent inconsciemment, à adapter leur comportement selon les signaux non-verbaux de l’autre, rencontrant ainsi beaucoup plus de succès dans leurs relations. La maîtrise de ce domaine peut nous être très utile également parce qu’il serait possible d’arriver à détecter qu’une personne ment, juste en observant où s’arrête son regard… Intéressant, n’est-ce pas ?!

Le domaine de la psychologie qui s’intéresse plus particulièrement à ce volet de la communication s’appelle la synergologie. Je vous invite à consulter le site http://www.synergologie.org pour en apprendre davantage sur cet art, avec exemples vidéos à l’appui !

La solution pour aider notre chère Dorothée à mieux communiquer avec les autres animaux, je ne la connais pas, mais je sais par contre que je peux être plus sensible à ses signaux non-verbaux ainsi qu’à ceux des chatons afin de maximiser la qualité de notre lien et ainsi de nos vies !

En terminant, ne faisons pas nos Dorothée et soyons davantage conscients et respectueux des signaux de l’autre… De plus, soyez vrais parce que le contraire transparaîtra de toute façon dans votre langage non-verbal. Notre vie professionnelle, sociale, intime et avec notre animal ne pourra qu’en bénéficier !

Comment

  1. Peefrct answer! That really gets to the heart of it!