Le froid arrive….Attache ta tuque !

Par Dre Annie Ross1 ; médecin vétérinaire

Ça y est ! Il fait froid et on sent que l’hiver approche… Nous ne sommes pas les seuls à subir les aléas de l’hiver et du froid : nos animaux aussi ! Alors voici quelques conseils pour minimiser le plus possible les impacts et les désagréments de la saison hivernale chez les animaux de compagnie.

Pour ceux qui vivent majoritairement à l’extérieur…Il faut savoir que :

  • Ce n’est pas l’idéal. En fait, il n’est pas recommandé de laisser un animal de compagnie à l’extérieur pendant de longues périodes de temps.
  • On ne décide pas de mettre son animal dehors tout d’un coup, sans préparation. Il est essentiel de l’habituer graduellement, dès l’automne, à vivre à l’extérieur.
  • La loi québécoise (voir MAPAQ) oblige tout propriétaire de chats ou de chiens à leur offrir un abri approprié. Ces abris doivent être solides, à l’écart des intempéries et du vent. Ils peuvent être isolés avec de la paille. Le plancher de l’abri doit être surélevé pour minimiser la perte de chaleur. La literie doit être épaisse, sèche et doit être changée régulièrement afin de garder l’endroit chaud et sec. La porte de l’abri doit être placée loin des vents dominants. Les lampes chauffantes et autres matériel de chauffage sont à éviter à cause du risque de brûlures et d’incendies.
  • Les tapis chauffants pour animaux doivent également être utilisés avec prudence, car ils peuvent causer des brûlures.
  • Les animaux qui vivent à l’extérieur ont besoin de plus de calories en hiver pour générer suffisamment de chaleur corporelle et d’énergie pour les garder chaud. On parle d’un apport supplémentaire de 10% pour un chat et de 15 à 20 % pour un chien mais attention ! Il faudra tout de même surveiller pour ne pas les suralimenter.
  • Il faut s’assurer que les animaux qui vivent à l’extérieur aient toujours accès à de l’eau fraîche et non congelée. Il faut soit la changer très fréquemment ou utiliser un bol chauffant pour animaux sécuritaire.

Pour ceux qui vivent majoritairement à l’intérieur, dans une maison chaude et confortable…

  • La résistance au froid n’est pas la même d’un animal à l’autre.   Elle varie selon la race et la morphologie de l’animal. Il faut prêter une attention plus particulière aux chats et chiens âgés ou en bas âge, à ceux qui sont maigres, qui souffrent de maladies chroniques ou qui n’ont pas un pelage bien dense et touffu. Ceux-ci sont plus à risque pour de l’hypothermie. Soyez vigilant ! Sortez moins longtemps ! Utilisez de petits manteaux pour chiens !
  • Quand il vente et qu’il fait froid, mieux vaut écourter les sorties de votre animal au strict minimum car il y a des risque d’engelure et d’hypothermie.
  • Pendant une promenade, si votre animal se plaint, frissonne, semble anxieux, donne l’impression qu’il cherche des endroits chauds pour s’y réfugier, ramenez-le donc à l’intérieur parce que ces comportements peuvent être reliés à de d’hypothermie.
  • Soins des pattes :
    • Vérifier les pattes de votre chien fréquemment pour voir s’il a des blessures causées par le froid (coussinets fissurés ou qui saignent). Pour prévenir ce genre de problème, on peut appliquer une crème grasse ou un onguent protecteur sur les coussinets du chien avant la sortie.
    • Rincer et nettoyer les pattes de votre chien après chaque sortie à l’extérieur car le sel et les produits chimiques contre la glace peuvent irriter les coussinets et causer des lésions.
    • Couper les excès de poils entre les orteils sous les pattes du chien. Vous empêcherez ainsi l’accumulation de neige à cet endroit et la formation de petites boules de glace qui sont inconfortables et plutôt difficiles à enlever.
    • Une autre option serait de faire porter de petits bottillons à votre chien mais assurez-vous qu’ils sont bien ajustés et que votre chien les endure.
    • Tailler régulièrement les griffes de votre animal pour lui permettre d’avoir un meilleur équilibre sur la glace.

1 Bien que Dre Annie Ross appuie la cause du bien-être animal et y participe en écrivant des textes pour le site Humanimaltié, elle n’est pas responsable du contenu de ce site mais uniquement de ces chroniques.