Le chat: un animal d’une rare beauté et d’une grande propreté…

Par Anne-Lise Paul, TSA, Comportementaliste canin et félin 

Mammifère carnivore de la famille des félidés (félins), le chat domestique actuel Felis silvestris catus, est un des animaux domestiques les plus répandus sur notre belle planète. On en dénombre environ 400 millions actuellement (dont 7 274 300 au Canada) avec un total estimé de 80 races.

Si tout le monde s’accorde à dire que le chat est par excellence l’emblème de la beauté et de la liberté, il ne faut pas oublier qu’il est également le roi de la propreté. Qui n’a jamais entendu ses mots : « Un chat est propre tout de suite, il suffit de lui montrer sa litière » ? Effectivement, comparativement à son cousin le chien domestique, qui est propre à la naissance et qui doit réapprendre la propreté par la suite, le chaton est propre quelques semaines après sa naissance et le reste toute sa vie durant, pourvu que quelques règles élémentaires soient respectées, et que tout problème d’ordre médical soit écarté (cystites, calculs rénaux…).

Tout d’abord, sachez que chaque chat a une personnalité unique et des préférences individuelles, qui sont aussi vraies lorsqu’il s’agit de nourriture que lorsqu’il s’agit de litière. Il s’agit là de la variété de l’expression comportementale, appliquée au comportement d’élimination. Certains vont préférer la douceur de la texture et seront rebutés si les composants de la litière ne sont pas assez doux. D’autres ne tolèreront pas la poussière faite par les agglomérats. D’autres encoren’apprécieront guère l’odeur des litières parfumées. Mais alors, comment choisir entre toutes ?

Critères à considérer dans le choix d’une litière :
– coût d’achat et d’utilisation
– coefficient d’absorption (déterminé par le composant utilisé)
– capture des odeurs
– texture des composants et poussière générée
– impact écologique

Astuce pour vos clients : conseillez leur de choisir deux litières qui leur conviennent, ensuite de les présenter toutes les deux à leur chat, afin qu’il puisse choisir celle qu’il préfère !

En résumé, choisir de préférence, une litière dépoussiérée, avec un haut pouvoir d’absorption et qui n’est pas parfumée. Ensuite, il faut savoir que l’emplacement de la litière est primordial. L’espace occupé par le chat dans un environnement humain (maison, appartement…) est découpé en plusieurs zones : zone d’alimentation, zone de repos, zone de jeu….et zone d’élimination où se trouve sa litière. Il est essentiel que la litière ne soit pas jamais placée dans ces zones, principalement dans les zones de repos, de nourrissage ou de jeux avec d’autres chats. L’endroit doit être calme et accessible, dans un espace en retrait où le chat ne sera pas dérangé, que ce soit par d’autres animaux de la maison ou par ses propriétaires. Dans le prochain article, nous verrons d’autres astuces et conseils, afin d’éviter les problèmes de malpropreté chez le chat.

Anne-Lise Paul, TSA, Comportementaliste canin et félin

Source et Référence :
– « Animal attitude », numéro 17, Automne 2011, p 52. France.
-Magazine « GEO » Hors série « Chats du Monde », novembre 2004
-Sondage omnibus Ipsos-Reid, Paws &Claws, Mars 2001
-« Tout sur la psychologie du chat », Joël Dehasse, Septembre 2008

Autres billets