LES SENS…

LES SENS…
Après avoir été emmitouflé tout l’hiver, voilà qu’enfin nous sommes pieds nus dans l’herbe, assis sous le soleil, sa chaleur sur la peau, la brise modulant notre chevelure. Respirant l’odeur du printemps, nous dégustons une collation ou une limonade aux goûts de renouveau, dans ce moment où les bruits familiers du voisinage nous rappellent notre réveil après ces longs mois d’hiver. Nous observons arbres, plantes et fleurs, et nous nous émerveillons de leur beauté! Nos sens ainsi sollicités nous apportent la quiétude du moment ou l’envie irrésistible de bouger, de jardiner… selon votre personnalité et la personne que vous êtes.

QU’EN EST-IL POUR VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE?
Eux aussi s’éveillent après ce long hiver dès les premiers signes du printemps. Leurs sens sont aussi tout autant sollicités que les nôtres! Or, sommes-nous trop débordés par leur regain d’énergie qu’ils expriment quelques fois avec un enthousiasme qui nous dépasse? Le chien tire en laisse de façon démesurée, jappe à tous les passants, ou le chat qui n’en finit plus de se faire attendre après une sortie qui s’éternise, ou le lapin qui semble plus territorial encore et que nous ne parvenons plus à rattraper pour le reconduire à sa cage…

Le TTouch peut aider à apprivoiser cette explosion de sensation, à mieux canaliser toute cette énergie. Toutes les techniques que vous connaissez déjà ou que vous découvrirez par cette méthode sollicitent les sens. Par les touchers sur sa peau et sa fourrure, par les bandages connecteurs qui aident à lui donner un sens de soi et de son corps en stimulant son système proprioceptif* ou encore par les exercices au sol (Parcours de confianceTM) qui soutiennent l’intégration sensorielle* par le mouvement.
En fait, en TTouch nous utilisons nos fonctions tactiles par les touchers, mais nous utilisons aussi le bandage élastique, que nous surnommons fréquemment le bandage connecteur. Pourquoi? Parce que le bandage, déposé sur le corps selon diverses configurations, exerce un contact qui, lors du mouvement que nous demandons à notre animal de compagnie de réaliser, augmente la perception par le cerveau du positionnement du corps dans l’espace. C’est un peu comme si la sensation du bandage sur le poitrail du chien, par exemple, se « connectait » à la sensation de son arrière-train. Le bandage élastique peut donc « avoir un effet significatif sur la prise de conscience corporelle sur les animaux en termes d’augmentation de concentration, d’effet calmant et d’amélioration de la conscience du corps. »1 Il est important de noter que tout est lié à la notion du bon dosage. « Trop de stimulation peut nous accabler et trop peu ne nous maintient au contraire pas assez intéressés. »1
En TTouch, parmi les éléments clés, nous visons à favoriser l’apprentissage sans surcharger notre animal d’informations sensorielles. Ainsi, « en observant soigneusement les réponses de l’animal lors de notre travail, nous savons quand et comment modifier le TTouch à appliquer, en déplaçant le point de contact vers une partie du corps moins menaçante, en modifiant le niveau de pression, etc. Sur le parcours de confiance, nous nous arrêtons souvent et permettons au chien de trouver son équilibre en lui laissant le temps de prendre connaissance de son état. »

Prendre connaissance de son état… hum! là, dans un court instant, dans le moment présent, chez l’humain comme chez l’animal, calmement centré sur ce qui « est » plutôt qu’en réaction à ce qui se trouve autour de soi… ça passe par les sens!

*Système proprioceptif : « Le système proprioceptif s’identifie à notre conscience interne et nous permet de situer les différentes parties de notre corps dans l’espace. Il est donc responsable de notre conscience spatiale et de la coordination des mouvements. »1

* L’intégration sensorielle ou neuro-sensorielle est une méthode qui a été développée aux États-Unis par Mme Jean Ayres, ergothérapeute et docteur en psychologie du développement. Elle a formulée la théorie de l’intégration sensorielle, basée sur des principes des neurosciences (sciences qui étudient le développement, la structure et le fonctionnement du système nerveux). Elle la définit comme suit : « L’intégration sensorielle c’est la capacité (…) de sentir, de comprendre et d’organiser les informations sensorielles provenant de son corps et de son environnement. Ces informations sont transmises par les systèmes sensoriels tels que la vision, l’ouïe, le gout, l’odorat, mais également le toucher, le mouvement, la pesanteur et la position corporelle (systèmes proprioceptif et vestibulaire). »2

1 Référence : Cascade, Kathy. Instructrice TTouch et physiothérapeute, auteur de l’article intitulé « Le côté sensoriel du TTouch. »
2 http://www.ted-caetera.fr/integration-sensorielle-c23289191
Maryse Perreault
Praticienne TTouch certifiée niveau 2
Essence et alliances

 

Autres billets